Télétravail, onboarding, recrutements, Bluecoders accompagne les développeurs et les entreprises pendant la crise sanitaire :
 En savoir plus

conseils

J’en avais marre que les recruteurs m’appellent, c’est pourquoi j’ai monté Bluecoders

christophe-hebert

Par

11 janvier 2019


chrono

Temps de lecture :

4 minutes

Après être sorti d’école et à peine venais-je de mettre à jour mon poste sur LinkedIn que je commençais à recevoir des messages de recruteurs jusqu’à ce que ce soit presque tous les jours.

Tous trouvaient mon profil LinkedIn très intéressant et souhaitaient échanger avec moi pour me proposer des offres. Au début j’étais plutôt flatté car j’avais l’impression d’avoir progressé et que ces recruteurs pourraient m’aider à comprendre ce vers quoi je devrais me diriger pour la suite de ma carrière. Il n’en fut rien et l’agréable sensation que l’on ressent quand on vous flatte l’égo a vite été remplacée par de l’agacement.

Ma première motivation en tant que développeur était de progresser, de prendre en responsabilités et en leadership au sein de l’équipe technique. Les quelques calls et rencontres avec des recruteurs de la place m’ont rapidement désillusionné. Personne n’en avait réellement quelque chose à faire de ma progression et encore moins de l’adéquation de mon profil avec ce qu’on aurait à me proposer. On voulait de moi pour des postes qui ne m’intéressaient pas et les recruteurs cherchaient davantage à me convaincre que leurs opportunités devaient m’intéresser plutôt qu'à comprendre ce qui m’intéressait vraiment.

En plus de ne rien comprendre à mon parcours et à mon profil, je me suis également rendu compte que les recruteurs ne comprenaient même pas les projets dont ils parlaient pourtant si bien et la plupart d’entre eux ne voulaient même pas me donner les noms des entreprises auxquelles ils me demandaient pourtant de postuler.

J’en ai eu marre, je n’avais plus de temps à consacrer aux recruteurs, j’étais saoulé.

Pourtant le sujet du recrutement me passionnait car le choix d’un job conditionne énormément la vie des gens et j’aimais conseiller les gens dans leurs choix, cela m’a poussé vers le recrutement de développeurs. J’ai rejoint un cabinet de recrutement et je me suis vite rendu compte que la légende était vraie, les recruteurs ne comprennent rien à la tech et cela n’est pas vraiment étonnant finalement puisqu’ils n’y sont pas formés. En quelques mois je suis devenu le recruteur le plus performant de mon équipe et les fondateurs me demandaient régulièrement conseil dans les choix qu’ils devaient prendre. De mon côté, j’adorais échanger avec des développeurs, comprendre pourquoi et comment ils en étaient arrivés jusque-là dans leurs carrières, j’étais junior et j’avais l’occasion de parler avec des poids lourds de la tech. Ce travail m’a passionné et j’ai décidé d’y consacrer ma carrière.

En cinq mois j’avais atteint les objectifs annuels alors que certains n’y parvenaient pas depuis plusieurs années. Toutefois j’étais junior et il m’aurait fallu attendre longtemps avant de réussir à avoir un impact sur la manière de travailler de mes collègues.

C’est là que j’ai compris que je devais tracer ma route, quitter cette entreprise, monter un service de recrutement qui serait centré sur la carrière des développeurs qu’on accompagne plutôt que sur les besoins des entreprises.

J’y travaille depuis 3 ans et Bluecoders compte aujourd’hui une trentaine de personnes dont quinze recruteurs que j’ai formés à accompagner les développeurs et de l’autre côté à aller passer des partenariats avec des entreprises qui bossent sur des projets qui ont un réel intérêt technique pour l’équipe qui les développe. Chacun des recruteurs est spécialisé sur un environnement technique et nous ne proposons des offres que si nous sommes nous-mêmes convaincus que le projet professionnel des personnes qu’on accompagne colle avec les opportunités que nous sommes allés chercher.

Alors que nous n’avons pas dépensé un euro dans de la publicité, Bluecoders a construit une réputation de recruteur haut de gamme qui nous permet d’avoir plusieurs dizaines de demandes de partenariats par semaine alors que nous sommes les plus chers du marché. Nous refusons d’ailleurs régulièrement de travailler avec des entreprises si nous ne sommes pas convaincus de l’intérêt des projets proposés.

Bluecoders, le recrutement par des techs pour les techs

Tout comme nous nous efforçons de rester des experts de la chasse tech, nous tenons à être les plus informés sur chacune des stacks du marché pour bien comprendre les ambitions professionnelles de chacun. Nous partageons donc régulièrement nos expériences, réflexions et nous confrontons nos idées autour de débats sur la tech. Rejoins notre newsletter en un clic et rencontrons-nous lors des événements que nous organisons et ceux auxquels nous participons !

S’inscrire en 1 minute

Articles similaires

conseils

actualités

Discord : quand les Gamers gèrent des projets en full remote

Par , le 19 mars 2020

conseils

Pourquoi faire un bilan de carrière ?

Par , le 13 janvier 2020

conseils

actualités

Comment devenir contributeur Open source ?

Par , le 26 novembre 2019